Utiliser des engins libres et ouverts pour jouer aux vieux jeux

This post is also available in: English

Bonjour tout le monde. Ici Klebs et aujourd’hui, je vais vous parler des engins libres et ouverts et pourquoi je crois que ça vaut la peine de les utiliser.

Le mois dernier, un groupe de gens avait réussi à recréer un engin permettant de lancer Grand Theft Auto III et Vice City sur d’autres plateformes comme Linux, PS Vita, Wii U et même Switch. Aussitôt que la nouvelle a circulé, Take-Two Interactive a aussitôt fait retirer l’engin du web. Bien que je comprenne que les ayant droits ont simplement fait le nécessaire pour protéger leur propriété intellectuelle, je trouve dommage qu’ils n’aient pas proposé aux responsables de faire équipe avec eux pour publier officiellement ces vieux jeux sur d’autres consoles. Voici les raisons pour lesquelles je trouve que ça vaut la peine d’utiliser les engins libres et ouverts.

Ça montre aux développeurs et aux distributeurs que leurs jeux se vendent encore

Nous entendons souvent des histoires où un développeur a exprimé le désir de travailler sur la suite d’un jeu mais que le distributeur a refusé sous prétexte que le jeu n’a pas assez vendu. Je reconnais que des plateformes comme Steam et GOG vendent des vieux jeux dont certains peuvent être lancés avec DOSBox et ScummVM. Cependant, c’est un peu plus compliqué pour des jeux créés pour Windows 3.1, 95 ou 98 et Wine ne marche pas toujours à 100% pour certains d’entre eux. Quand la communauté découvre l’existence d’un engin leur permettant de jouer à ces jeux, le mot se propage, plus de gens achètent ces jeux pour les lancer sur les ordinateurs récents et éventuellement, le distributeur décide de créer une suite, un reboot ou au moins une version remasterisé de ces vieux jeux.

Ça permet aux gens de revoir ces jeux d’un autre oeil

J’ai une copie physique du jeu Caesar III que je jouais à l’époque sur Windows 98. Depuis que j’utilise Linux et puisque ça n’aurait pas été évident de le lancer tel quel sur Windows 10 de toute façon, j’ai commencé à me servir de Wine jusqu’à ce que je découvre l’engin Julius. Normalement, je me serais arrêté là et exclusivement utilisé Julius à partir de là sauf que j’ai découvert depuis un autre engin, Augustus. Alors que Julius rend Caesar III jouable en gardant l’expérience originale intacte, Augustus y apporte des changements au niveau de la jouabilité ce qui me donne envie de m’y mettre comme si c’était un nouveau jeu. C’est la même chose pour Duke Nukem 3D qui offre une nouvelle expérience avec des textures en haute résolution grâce à l’engin EDuke32.

Ça maintient ces jeux en vie

J’adore Wine et Proton car ces outils me permettent de jouer aux jeux Windows sur Linux et sont les raisons pour lesquelles je n’utilise plus Windows dans ma vie personnelle. Par contre, ils ne sont pas parfaits et juste parce qu’un jeu marche un jour aujourd’hui ne veut pas dire qu’il marchera demain. Si je ne fais pas attention, une mise à jour au mauvais moment ou une configuration de trop peut casser mon environnement et rendre le jeu buggé voire injouable. De plus, Wine et Proton ont été conçus pour couvrir plusieurs jeux et logiciels alors qu’un engin dédié à un jeu spécifique sera plus stable à long terme.

Où puis-je trouver ces engins?

Généralement, je me rends dans Le Bottin des Jeux Linux et j’effectue des recherches en utilisant le mot-clé “engine”. Pour les jeux dans Steam qui peuvent être lancés avec des engins autre que Proton, il existe aussi Boxtron pour les jeux compatibles avec DOSBox, Roberta pour les jeux compatibles avec ScummVM et Luxtorpeda pour d’autres engins libres et ouverts dont la liste se trouverait ici.

Si vous voulez discuter avec d’autres gens qui jouent sur Linux, rejoignez-nous au forum Linux Gaming Francophone.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions et commentaires sur Mastodon.

Aussi, si vous aimez ce que je fais, vous pouvez utiliser ce lien affilié si vous achetez des jeux, livres ou autres sur Humble Bundle.

Merci d’avoir lu et à la prochaine.